www.archive-fr-2014.com » FR » W » WIKITHIONVILLE

Choose link from "Titles, links and description words view":

Or switch to "Titles and links view".

    Archived pages: 435 . Archive date: 2014-10.

  • Title: Hélène Botella, la nature en partage - Wikithionville
    Descriptive info: Hélène Botella, la nature en partage.. Hélène est responsable d’activité de l'association.. Les Pieds sur Terre.. , qui organise des actions et des manifestations sur le thème de l'environnement et de la nature.. A l'origine, avant de créer l'association, leur activité se déclinait dans un Club Nature, un C.. P.. N.. (Connaître et Protéger la Nature).. « Ca a commencé avec des enfants et à l'époque le club se réunissait une fois par mois dans ma cuisine.. » nous raconte Hélène.. Dans le club, les enfants tenaient les rôles de président et de secrétaire.. Les ateliers sont devenus réguliers et le club a commencé à construire quelque chose d'un peu plus élaboré.. Progressivement, le projet a pris une dimension plus importante avec une ouverture davantage vers le public adulte.. Des actions plus concrètes et plus valorisantes pour l'association ont pu être menées.. Les activités de l'association se portent plus spécifiquement sur la nature proche.. Elles se déclinent avec des actions de protection.. Notamment sur les milieux humides avec la réhabilitation d'anciennes mares.. L'hiver, ils apportent une aide aux oiseaux.. Parallèlement, ils organisent des sorties de découverte naturaliste où ils apprennent aux gens à découvrir cette nature en prenant le temps de l'observer.. Il est courant que l'association soit sollicitée pour mener des sorties nature avec des enfants.. Travailler avec ce public est primordial pour Hélène car elle espère ainsi susciter un intérêt pour la nature existante.. Pour elle, il faut que les gens comprennent que l'on doit éviter d'avoir des comportements de destruction des milieux.. Quand on voit la transformation des campagnes et la prolifération urbaine, c'est important de sensibiliser les collectivités et le public adulte.. Ne pas déverser dans son jardin des pesticides, ni faire pousser n'importe quoi, du type plantes exotiques.. « C'est regrettable » souligne Hélène.. Il faut surtout sensibiliser les enfants, car on sait qu'à travers les enfants on touche les parents et on peut ainsi les amener à regarder différemment.. Hélène part du principe que, plus jeune, on avait davantage cette culture, de prendre le temps d'aller se promener, que ce soit dans la forêt de proximité ou le parc de proximité.. Aujourd'hui, « on est dans une époque où on ne fait plus trois pas sans une voiture.. » Avec les familles éclatées, tout le monde travaille, on n'a pas le temps.. Ça devient regrettable de ne plus avoir ce contact avec la nature comme on l'avait autrefois.. L'idée portée par.. Les Pieds sur terre.. , c'est donc de passer ces messages avec des enseignants pour sensibiliser les enfants.. « On ne court pas forcément, on s'arrête, on se pose, on s'assied, on prend, on touche, on manipule.. » Pour Hélène, c'est très important dans la mesure où ce contact là n'est plus du tout fait.. « Il faut amener les enfants à porter un regard différent sur leur environnement proche.. ».. Hélène puise sa motivation dans le fait de « sensibiliser un maximum de gens sur l'intérêt de protéger la nature qu'il nous reste.. » « Et il ne nous reste plus grand chose » précise-t-elle.. Elle constate la disparition de certaines espèces, notamment les plantes urbaines, avec l'utilisation systématique de désherbant, qui va  ...   l'environnement.. Elle a eu peur, à un moment donné, que ce soit pris pour une mode.. Ça aurait été un peu dommage, mais aujourd'hui elle reconnaît qu'il y a quelques villes qui le portent bien.. Il y a quand même les collectivités qui impactent plus localement.. Certaines communes ont la volonté de développer la protection de l'environnement, mais ça reste quand même quelque chose de limité et d'artificiel.. Ce qui serait intéressant, selon Hélène, ce serait d'avoir globalement une vue sur une ville ou bien sur un espace, en y intégrant un maximum de partenaires qui sont spécialisés chacun dans leur domaine.. « Parce que, en tant qu'association, estime Hélène, on n'a pas forcément toute la science, toute l'expérience possible pour pouvoir discuter d'un sujet.. Chaque partenaire peut apporter le plus dans sa spécificité, pour une réflexion plus large permettant de limiter les risques sur un milieu, un espace naturel.. » Elle pense que le gouvernement ne va pas au bout de ce qu'il dit.. « Entre les paroles et les actes, il y a un énorme fossé.. » Mais elle pense qu'on y arrivera progressivement.. On le voit dans le domaine de l'alimentation : « il y a déjà une transformation qui est faite avec ce regard un peu différent sur l'alimentation saine, qui est déjà quelque chose qui avance.. » Tous les sujets n'avanceront pas de la même façon malheureusement.. Ça pourra évoluer, mais il va falloir du temps.. « On a des pays voisins qui ont largement avancé les questions relatives à l’environnement, comme l'Allemagne, la Belgique, la Suède ou d'autres pays qui sont plus avancés sur ces domaines.. Par contre nous, français, on est un peu durs d'oreille parfois et c'est un peu dommage parce que on est en train de détruire un certain nombre de choses sans en prendre conscience.. L'objectif de l'association Les Pieds sur terre est bien de faire connaître et de faire découvrir la nature auprès du grand public.. Mais Hélène constate qu'on a encore beaucoup d'élus qui ne sont pas assez sensibilisés sur la problématique de l'environnement.. Elle nous explique qu'« à vouloir faire des choses parce que le voisin l'a fait à côté, ce n'est pas forcément adaptable sur la commune où l'on est.. Il faut bien faire attention à voir l'impact que peut avoir un changement.. » Pour Hélène, il est évident que l'on a besoin des collectivités, de l'Etat et autres, mais il faut commencer par toucher « le simple citoyen » car sa prise de conscience va apporter le changement de comportement d’une société et impacter sur le choix d'élire tel ou tel représentant plus sensible aux questions d’environnement.. « C'est lui qu'il faut toucher en premier lieu, pour arriver à faire comprendre l’importance de préserver nos ressources naturelles.. A la découverte de la nature.. en ville!.. un film de Thomas Guedenet.. Une ballade au bord de la Moselle à Thionville avec Hélène Botella de l'association.. Les pieds sur terre.. Le site de l'association.. [1].. php?title=H%C3%A9l%C3%A8ne_Botella,%C2%A0la_nature_en_partage.. Catégories.. :.. Associatif.. |.. Portraits.. 109.. 73.. 111.. 38.. Discussion avec cette adresse IP.. Dernière modification de cette page le 20 juin 2011 à 17:56.. Cette page a été consultée 1 316 fois..

    Original link path: /index.php?title=H%C3%A9l%C3%A8ne_Botella,%C2%A0la_nature_en_partage
    Open archive

  • Title: Hélène Wathier, devenir photographe - Wikithionville
    Descriptive info: Hélène Wathier, devenir photographe.. Hélène Wathier est une jeune photographe, en formation actuellement dans les Vosges.. Les parents d'Hélène sont originaires du Maine et Loire.. Mais elle, a toujours vécu dans les environs de Thionville.. Passionnée de photographie depuis toujours, elle reçoit son premier appareil photo à l'âge de 4 ans.. A 18 ans, après avoir arrêté ses études, elle se tourne vers la Mission Locale qui l'aide à construire son projet professionnel.. Pour Hélène, c'est sûr, ce sera la photographie.. La Mission Locale de Thionville l'épaule alors avec des ateliers de relaxation, et l'inscription d'Hélène à Notre Dame  ...   dans le cadre des trente ans de la mission locale qu'elle expose à Thionville, à l'espace In Vitro, à Jacques Brel, au FJT ou encore à l'IUT.. Voici quelques unes des photos qu'elle y a exposées.. Pour en savoir plus, cette vidéo vous propose une rencontre avec Hélène Wathier.. Rencontre avec Hélène Wathier.. un film de Juliette Loizeau.. Pour en savoir plus sur la Mission Locale de Thionville, vous pouvez consulter leur site :.. Mission locale du Nord Mosellan.. php?title=H%C3%A9l%C3%A8ne_Wathier,_devenir_photographe.. Passions.. Dernière modification de cette page le 28 janvier 2013 à 13:53.. Cette page a été consultée 893 fois..

    Original link path: /index.php?title=H%C3%A9l%C3%A8ne_Wathier,_devenir_photographe
    Open archive

  • Title: Jack Balzan : jacky la bonne étoile - Wikithionville
    Descriptive info: Jack Balzan : jacky la bonne étoile.. Jack Balzan vient de quitter la Côte des roses et son ex-amie de cœur pour retrouver l’appartement où vit sa mère depuis cinquante ans maintenant au centre ville.. Jack est comme chez lui à la côte : son parrain habite là, ses cousins, la Côte c’est les amis et les sorties.. Il était encore là quand les gens de Batigère sont venus annoncer la future démolition de la barre du boulevard d’Océanie et recueillir les vœux de relogement de son amie.. Il était temps de démolir car rien n’est plus aux normes dans ces immeubles, l’électricité d’abord avec des fils de 1,5 de diamètre pour 2,5 aujourd’hui, les prises de terre qui manquent, les écoulements défectueux.. Pourtant il a tout refait dans cet appartement mais il vaut mieux raser tout : à l’époque ils n’avaient pas les matériaux qu’on a maintenant.. Les appartements sont insalubres et ça reviendrait plus cher de refaire que de démolir.. Jack a aussi vécu rue St Barbe entre 1991 et 1994.. Mais la bonne époque était déjà passée : la côte avait déjà sa mauvaise image à cause de la drogue.. Son copain « mégot » était déjà tombé en 88 : il avait pris cinq ans pour avoir volé un commissaire de police.. la deuxième épouse de Jack.. 1991 c’est quand jack a donné sa démission à la ville.. Il avait travaillé comme chauffeur poids-lourds pendant quinze ans avant de partir sur un coup de tête.. Il avait une maison à Basse-Ham qu’il avait mis cinq ans à construire, il était le chauffeur le mieux payé de la ville mais, même Monsieur Mastropolito n’avait pu le retenir et à cause d’une dispute avec un collègue, il avait démissionné.. une amie de jack en 1994.. 1994 c’est l’année où Jack a été arrêté pour avoir  ...   sa voiture à l’extérieur et qu’il reviendra en prison.. Jack mettra sa fierté à lui prouver le contraire.. La prison, ce n’est pas son monde, on n’y côtoie que des gens sans maturité et sans respect d’eux-mêmes, le plus souvent sous l’emprise de la drogue.. Il devient auxiliaire, distribue le café le matin, le repas de midi plus un peu de ménage dans son couloir.. En contrepartie il circule assez librement dans la prison : l’auxiliaire sert de relai entre les surveillants et les prisonniers en régulant le couloir.. Jack balzan a une bonne étoile : il a déjà échappé à la mort trois fois.. Sa première femme l’a poignardé, il a percuté le monument aux morts de Kœnigsmaker en état d’ivresse et d’excès de vitesse, ce qui lui vaut sa cicatrice sur le nez, et il a eu juste eu le temps de sauter de sa voiture en panne sur un passage à niveau avant que le train ne la traîne sur plusieurs centaines de mètres.. Cette fois-ci, la banque a omis de se porter partie civile jusqu’à la veille du procès, c’est un défaut de procédure et il est libéré à la barre : jack n’aura passé que quinze mois en prison.. Il passe aux assises en 1997 et il est condamné à trois ans avec sursis grâce à ses efforts de réinsertion par le travail.. Comme il l’avait promis au gardien qui est devenu son ami par la suite, il ne retournera pas en prison.. Aujourd’hui, il veille sur sa mère et s’est découvert un talent à part : Jack tire les cartes.. Il n’a pas besoin de faire parler ceux qui le consultent pour savoir quoi leur dire: il laisse les cartes faire.. php?title=Jack_Balzan_:_jacky_la_bonne_%C3%A9toile.. Catégorie.. Dernière modification de cette page le 19 mai 2010 à 11:38.. Cette page a été consultée 1 580 fois..

    Original link path: /index.php?title=Jack_Balzan_:_jacky_la_bonne_%C3%A9toile
    Open archive
  •  

  • Title: Jacqueline Lux : "election time" - Wikithionville
    Descriptive info: Jacqueline Lux : election time.. Jacqueline Lux n’habite impasse du sanglier que depuis douze ans.. Elle n’est pas non plus la plus âgée des dames qui partagent la cage d’escalier.. Madame Wolf est là depuis 50 ans, madame Gretten qui a 82 ans, vit au rez-de-chaussée parce qu’elle ne se déplace qu’en fauteuil ou avec ses cannes.. Elle a quand même six marches à monter pour rentrer chez elle.. Jacqueline est seule depuis que son mari a été emporté en 2001 par un cancer, un mois et demi après sa retraite : il était soudeur dans une centrale nucléaire.. Seul changement ces derniers temps, elle est descendue du quatrième au premier étage.. Et puis aussi, elle est tête de liste pour les élections du conseil d’administration de l’O.. H de Thionville.. Le vote aura lieu par correspondance d’ici la fin de l’année.. Sur la liste de l’amicale de la C.. L, la confédération nationale du logement, elle était suppléante de monsieur Cardillo qui lui a demandé si elle voulait bien se présenter cette année.. C’est une responsabilité car il faut voter les budgets, donner des avis sur des questions internes à l’O.. H et faire passer les demandes des locataires.. manifestation au siège parisien de panasonic.. Elle témoigne aujourd’hui parce que les gens ne se connaissent pas vraiment et qu’ils ne savent pas souvent ce qu’il est possible de faire dans leur entourage proche.. On ne s’occupe pas de ses voisins, rien vu rien entendu et en fin de compte on ne sait pas ce que les gens sont capables de faire pour le bien.. C’est pour ça qu’elle a rejoint l’amicale, faire des  ...   entreprise attirée sur le bassin de Longwy par des subventions de l’état, à partir dès que les subventions sont arrivées à terme.. Ces entreprises ne font pas attention aux petites gens.. Pour s’occuper et travailler quand même Jacqueline a fait de la vente en réunion.. Elle n’a jamais gagné ni perdu d’argent en vendant ces pots en plastic et ces aspirateurs, mais elle voyait du monde et travaillait en équipe.. Jacqueline fait partie de la C.. L depuis 2006.. Elle est devenue trésorière.. L’amicale n’a pas beaucoup de moyens, pas de téléphone à la permanence de la rue de Douai et pas beaucoup de bénévoles pour tenir les permanences.. Deux fois par mois les permanences ont lieu à la maison de quartier de la côte des roses mais la salle n’est pas facilement accessible.. Enfin, on ne peut pas se décourager quand on sait qu’on est utile.. La C.. L a largement inspiré la campagne des poubelles enterrées à la côte des roses.. Plus rien ne traine, plus d’amoncellements d’ordures.. Ca fonctionne très bien pour peu que les locataires prennent leurs responsabilités et téléphonent aux encombrants pour enlever les objets dont ils se débarrassent.. Dans les immeubles de l’O.. H les gens nettoient leur palier et sont taxés s’ils ne le font pas : ça responsabilise.. La côte des roses est décriée mais on y vit très bien.. Cette année, jacqueline et ses voisines de la cage d’escalier ont remporté un prix au concours des balcons fleuris !.. article publié dans saisir le changement.. php?title=Jacqueline_Lux_:_%22election_time%22.. Dernière modification de cette page le 27 octobre 2010 à 13:17.. Cette page a été consultée 2 206 fois..

    Original link path: /index.php?title=Jacqueline_Lux_:_%22election_time%22
    Open archive

  • Title: Jeanne Masson: le prince charmant n'existe pas - Wikithionville
    Descriptive info: Jeanne Masson: le prince charmant n'existe pas.. Jeanne Masson n’a pas envie de voir son nom cité et sa photo publiée.. Elle est revenue à Thionville cet automne et ne veut pas que les gens qui l’ont connue avant sachent où elle habite.. Elle a besoin de préserver sa toute nouvelle stabilité.. Madame Masson a choisi de revenir vivre à Thionville : c’est ici qu’elle est née en 1959 dans une famille de cinq enfants et qu’elle a vécu jusqu’à l’âge de dix huit ans.. Pour Jeanne à cet âge là, la vie à la maison était devenue de plus en plus pénible.. Son père était très strict et si sévère avec ses filles que quand elles rentraient par extraordinaire après neuf heures le soir, la limite qu’il avait fixée, il les laissait dormir dehors.. Combien de fois ont-elles étés accueillies par la voisine et son mari, un restaurateur algérien ? Comme ça faisait enrager son père.. Aujourd’hui que sa femme est morte, le vieil homme qui a du mal à accepter le décès de sa femme, s’est tourné vers ses enfants et dit qu’il faut oublier le passé.. Jeanne n’oublie pas qu’il n’a jamais cherché à savoir ce qu’elle devenait, et qu’elle n’a jamais pu compter sur sa famille pour récupérer ses enfants placés.. Elle le lui a dit.. Dans les années 70, Jeanne n’avait pas de temps pour elle.. La journée en préapprentissage de vendeuse en alimentation chez Codec.. Le soir les corvées domestiques qui l’attendaient à la maison, juste avant d’aller dormir.. A dix huit ans, elle va voir une assistante sociale lui explique qu’elle quitte la maison avec rien devant, rien derrière.. Jeanne entre dans un foyer pour jeunes filles à Metz.. Elle supporte mal la discipline du foyer et quand elle rencontre un garçon qui lui promet monts et merveilles elle le suit sans hésiter.. Ensemble, ils vont vivre dix ans à la rue, dormant à droite à gauche, Jeanne est amoureuse.. Avec le temps, elle finit par entendre les conseils de ses amis.. Ils ont raison, cet homme est violent, il boit, il a fait de la prison : il ne lui ramène rien.. Elle donne naissance à un fils en 1983 et se réfugie à Thionville au foyer Athènes, en attendant un logement à Forbach où elle a choisi de vivre.. Elle bénéficie de l’allocation parent isolé.. Le père de son enfant la retrouve et tente par tous les moyens de reprendre la vie commune mais Jeanne s’y oppose et puis ce n’est pas possible avec l’allocation parent isolé.. Il casse la porte mais personne ne peut rien pour elle, Jeanne abandonne son appartement et trouve asile au foyer Espoir.. A Forbach elle rencontre un autre homme qui lui offre un toit sur la tête et de quoi manger.. Cet homme accepte son fils et va lui donner une fille en 1986.. Un jour, inquiète parce qu’il n’y a plus de paye qui rentre à la  ...   plus confiance aux hommes.. Le 22 novembre 1994 son divorce est prononcé.. Depuis elle vit seule.. Sa fille Annie vient la voir le weekend, elle a maintenant dix huit ans et a accepté une mesure de protection de jeune majeur qui va lui permettre de rester chez sa nourrice jusqu’à vingt et un an.. Elle s’est engagée à suivre une formation de coiffeuse, c’est sa première année.. Annie a la tête sur les épaules.. Son frère ainé a eu moins de chance.. Il a souffert de sa vie en foyer et quand ça n’allait pas il demandait à être admis à Jury ou à Lorquin en placement libre.. Le médecin a quand même fini par demander à sa famille de signer une demande de placement par une tierce personne : il a expliqué que c’était le mieux à faire car il s’excitait pour un rien et devenait violent à la moindre contrainte : il avait fini par taper sur les infirmières.. C’est Laure, sa sœur qui a signé.. Laure a vingt cinq ans et est déjà mère de trois enfants et leur père est au Rsa.. Son frère, quand il a fini par apprendre qu’elle avait signé, ne lui en a pas voulu.. Depuis, il a été autorisé à sortir et c’est à sa mère qu’il reproche de l’avoir placé quand il était enfant.. Ça fait mal.. Son fils n’a pas eu de vie de famille et c’est pour ça qu’il est instable qu’il n’a pas de boulot et qu’il s’emballe si vite mais Jeanne attend de lui qu’il se prenne en charge.. Aujourd’hui il vit du Rsa quelque part dans le sud et sa mère craint qu’il n’ait de mauvaises fréquentations.. Et maintenant, alors qu’elle a un peu de stabilité, c’est la maladie qui la rattrape.. Elle a été opérée d’un cancer il y a huit mois et il va peut être lui falloir subir bientôt une opération des cervicales.. La spondylarthrite l’empêche complètement de travailler, Jeanne reçoit maintenant une allocation d’adulte handicapée et en tout elle a 700€ par mois pour vivre.. Son loyer ne lui revient qu’à 101€.. Mais ce n’est pas assez pour vivre et elle est obligée de demander des secours.. Ça l’embête mais ils comprennent la situation, Jeanne est dans le besoin.. Elle va au secours catholique, à la banque alimentaire et « même si c’est comme elle faisait de la mendicité, heureusement qu’il y a encore ça qui nous aide ».. Si c’était à refaire, Jeanne ne se laisserait plus prendre pour une imbécile.. Elle n’a plus envie d’être abordée par un homme ni d’avoir une conversation.. Pour eux c’est seulement pour s’amuser.. Elle est chez elle, elle fait ce qu’elle veut.. Jeanne ne veut plus qu’on la commande, elle est plus mûre et réfléchie et tout ce qu’elle veut c’est profiter au maximum de sa fille.. php?title=Jeanne_Masson:_le_prince_charmant_n%27existe_pas.. Dernière modification de cette page le 4 mars 2011 à 08:04.. Cette page a été consultée 4 072 fois..

    Original link path: /index.php?title=Jeanne_Masson:_le_prince_charmant_n%27existe_pas
    Open archive

  • Title: Jeannette Meille refuse les étiquettes - Wikithionville
    Descriptive info: Jeannette Meille refuse les étiquettes.. Jeannette Meille est un nom d’emprunt : Jeannette veut témoigner mais ne veut pas être identifiée.. Jeannette Meille est née dans une petite ville industrielle du nord, Aulnoye-Aymeries.. La fenêtre de sa chambre donnait sur un pont de la marbrerie où son père a travaillé quarante ans comme ouvrier.. Malgré les modestes moyens de la famille la mère de Jeannette fera tout pour qu’elle reçoive la bonne éducation et l’enverra étudier en école privée.. Jeannette obtiendra son certificat à 13 ans sautera sa sixième mais les moyens de la famille ne lui donneront que la possibilité d’entrer en école de comptabilité.. Avant son mariage elle travaillera sept ans comme assistante dentaire et c’est avec son mari qu’elle quitte le nord pour s’installer à Volkrange en 1986.. Il est technicien dans le nucléaire et Jeannette devient assistante maternelle agrée.. Elle gardera une dizaine d’enfants sur une période de quatre ans et demi, principalement les enfants des maisons voisines dont les habitants travaillent aussi à E.. D.. F.. En 1996 elle est obligée de quitter le foyer conjugal, divorce et s’installe aux basses terres à Thionville avec ses deux enfants.. Elle perd forcément sa clientèle de Volkrange même si elle conserve ses amies.. Elle n’a qu’une petite pension pour élever ses enfants.. Mais elle ne dira à personne autour d’elle qu’elle bénéficie du rmi/rsa.. Pour elle, c’est comme porter une étoile jaune.. Parfois elle se retrouve un peu à porte à faux quand, parmi les gens qui viennent volontiers lui confier leurs soucis, certains dénigrent les Rmistes.. Jeannette ne veut pas de cette étiquette car elle n’est pas enfermée dans un état de précarité sans espoir d’en sortir, elle est accidentée de la vie mais ne vaut pas moins que les autres.. Elle va  ...   rend compte de la chance qu’elle a de bénéficier de ces séances.. Elle apprend beaucoup sur elle en relaxation et elle met les exercices en application chez elle régulièrement.. Dès qu’elle se sent stressée, elle pratique la « respiration profonde ».. Les gens ne sont pas très assidus, ils ne semblent pas comprendre que c’est une forme d’hygiène de vie et ils attendent souvent des résultats immédiats alors qu’il faut un minimum de discipline et faire bien sûr les exercices à la maison.. © Marie Guerre / Le Journal des Femmes.. Jeannette s’est habituée à vivre dans son quartier, de son balcon, elle a une vue magnifique.. Elle regarde les travaux d’aménagement du parc au pied des tours et se demande à quoi ça sert si comme elle l’a lu dans le témoignage de Christiane Schneider.. sur le blog, il n’y a plus vraiment de tri sélectif dans les tours Roland.. Elle continue à le faire malgré tout mais elle comprend maintenant pourquoi il y a souvent des monticules sur les côtés de la place.. Elle ne craint pas l’ennui car il est toujours source pour elle de connaissance : il suffit d’ouvrir un livre.. Le remède contre la misère comme dit monsieur Hulot.. C’est la solitude qui lui fait peur, l’isolement du cœur et le sentiment d’abandon.. Elle retourne régulièrement visiter sa famille à Aulnoye et a rencontré là-bas une dame de 88 ans avec qui elle entretient une correspondance régulière depuis trois ans maintenant.. Elles s’écrivent deux fois par mois.. Bientôt elle aussi sera retraitée.. la cotorep est remplacée aujourd’hui par la commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées la C.. A.. PH.. [2].. php?title=Jeannette_Meille_refuse_les_%C3%A9tiquettes.. Dernière modification de cette page le 15 mars 2010 à 13:18.. Cette page a été consultée 1 688 fois..

    Original link path: /index.php?title=Jeannette_Meille_refuse_les_%C3%A9tiquettes
    Open archive

  • Title: Jennifer Ramond et Pierre Ciccia: un autre regard sur la ville - Wikithionville
    Descriptive info: Jennifer Ramond et Pierre Ciccia: un autre regard sur la ville.. Jennifer Ramond a vingt trois ans et est originaire de Toulouse.. Elle a vraiment découvert la ville au hasard d’un stage à l’office du tourisme, qu’elle effectuait dans le cadre de ses études de communication à Nancy en 2008.. A l’office, l’ambiance et les méthodes de travail lui plaisaient tellement que, quand la directrice, Madame Capanna lui a proposé un C.. I à l’occasion du départ d’une des hôtesses d’accueil, elle a décidé de s’installer à Thionville.. Ses compétences graphiques lui ont permis de prendre en charge la réalisation des affiches de l’office et elle travaille avec le sentiment d’être libre et responsable car elle s’est vu confier également le service des visites guidées.. C’est un vrai défi mais elle a appris à se préparer et quand elle guide les visiteurs, elle est vite à l’aise avec les gens.. Elle gère les visites tout au long de l’année et choisit les guides en fonction du public qui demande une visite : par exemple, pour un groupe de retraités davantage porté sur l’histoire, elle appellera Pierre Ciccia.. L’accueil des visiteurs lui permet de s’extraire de son travail graphique et l’activité de guide l’a réconciliée avec l’histoire.. Elle qui était un peu fâchée avec les dates, a découvert en plongeant dans l’histoire de la ville, que celle-ci se prêtait bien aux légendes et qu’elle recèle mille détails qui rendent vraiment vivante la visite des monuments.. Jennifer part du principe que les gens suivent le guide pour passer un bon moment et qu’elle se doit de leur laisser un agréable souvenir de la ville.. Une des exigences de ce métier est de laisser ses problèmes dehors et d’offrir un accueil des plus chaleureux.. Elle représente l’office et reçoit les visiteurs avec le sentiment de faire correctement son travail et d’appartenir à une équipe soudée ce qui lui permet de réagir avec sérénité quand parfois elle doit affronter la mauvaise humeur passagère d’un visiteur.. la ville vue du restaurant panoramique le Concorde.. réunion à l'office avec "Pietro" le guide.. Si Jennifer s’est posée un temps à Thionville c’est parce que c’est une ville à taille humaine où on n’a jamais le sentiment d’être enseveli : on peut facilement se déplacer à pied d'un endroit à un autre, le centre piétonnier invite à la promenade et il est facile de se lier avec les gens.. Jennifer et Pietro nous  ...   il avait rencontré la directrice de l’office du tourisme de la ville, Manuela Capanna, à un forum des métiers et déjà s’était ouvert à elle de son désir de travailler dans le domaine du tourisme.. Son expérience de six ans à la tête du service de recrutement l’avait mis en contact avec beaucoup de gens et d’institutions et il en avait gardé le désir de travailler avec le public.. Ainsi, à la fin de son service actif il devint guide de la ville.. Depuis le printemps 2007 il arpente les rues de la ville pour montrer ses beautés cachées aux visiteurs et aux gens du cru car son but est de les obliger à lever les yeux et à découvrir ce qui était toujours là et qu’ils ne voyaient pas.. Pierre Ciccia adore l’histoire et tout ce qui a trait au quotidien de nos ancêtres le passionne car les détails comme l’invention des numéros de rue, le ramassage des ordures grâce au préfet Poubelle, la création du tout à l’égout, évoquent puissamment les conditions de vie des temps passés.. L’histoire est un puzzle qu’il aime reconstituer par recoupements : par exemple, le lien de la ville avec Louis XlV qui reçu en quelque sorte Thionville en dot à son mariage avec l’infante Marie Thérèse par le traité des Pyrénées qui mit fin aux hostilités avec l’Espagne en 1659.. Mais ce qui lui tient à cœur c’est la vie des petites gens qui font la grande histoire.. Les serfs étaient véritablement pris entre l’église et le seigneur.. Et, quand au moyen-âge, le comte de Luxembourg accorde une chartre de franchise à Thionville, les habitants lui doivent encore l’usage de leurs bras pour la moisson les labours et les semailles et un certain nombre d’hommes de guerre : c’est une servitude déguisée.. les rues de Thionville dans les années 50.. archives de la ville.. vue de la ville sans l'immeuble du concorde.. « La ville noire » qu’était Thionville dans son adolescence a fait place.. à une ville agréable où les gens aiment se promener.. Les façades.. ont été refaites, et les voitures qui encombraient le centre et cachaient l.. les vitrines autrefois ont disparu.. Et quand on a vécu comme lui dans des villes sans parcs ni espaces verts, la ville actuelle a un charme irrésistible.. php?title=Jennifer_Ramond_et_Pierre_Ciccia:_un_autre_regard_sur_la_ville.. Mémoire.. Dernière modification de cette page le 12 mai 2010 à 08:33.. Cette page a été consultée 2 889 fois..

    Original link path: /index.php?title=Jennifer_Ramond_et_Pierre_Ciccia:_un_autre_regard_sur_la_ville
    Open archive

  • Title: Johanna Mercier, une fille du nord. - Wikithionville
    Descriptive info: Johanna Mercier, une fille du nord.. Johanna Mercier est résidente du foyer Athènes à Thionville depuis septembre 2009.. C’est là qu’elle a trouvé refuge contre la violence qu’elle subissait dans son couple.. Elle essaie de se reconstruire.. Johanna a le mal du pays.. Elle a adopté Metz et sa région mais elle rêve de retourner dans le nord.. Elle a toujours un pincement au cœur quand elle évoque ses années de lycée à Lille, les sorties entre amies et les souvenirs de travail.. Jusqu’à dix huit ans elle a vécu chez son père, un ancien légionnaire, chauffeur de bus de son métier.. Johanna a été élevée par sa belle-mère depuis l’âge de six ans avec les enfants que cette femme a eu avec son père.. Après une dispute de trop entre les deux femmes, le père a tranché et demandé à sa fille de quitter la maison.. Même si, à l’époque, elle s’est sentie traitée pire qu’une étrangère, Johanna va profiter de cette liberté soudaine.. Elle trouve un travail de serveuse et prend une chambre au F.. J.. T.. Elle renoue aussi avec les enfants de sa mère défunte que son père avait maintenus à distance et qu’elle ne connaissait pas.. Aujourd’hui elle aimerait bien revoir son père et vider l’abcès.. En huit ans elle a vécu.. Elle a connu l’amour, la galère, la rue mais maintenant elle a une petite fille de quatre ans.. Elle ne veut pas prendre ce prétexte pour renouer avec son père car il ne sait plus rien d’elle.. Mais elle veut lui montrer que si dans le temps il la trouvait incapable, elle a quand même réussi à devenir une maman..  ...   et ses envies.. Elle va à la Mission locale de Metz nord qui l’aiguille vers une formation d’assistante de vie au centre A.. A de Woippy qu’elle interrompra pour s’occuper de sa fille.. Après la naissance les rapports changent assez vite dans le couple.. Et si Johanna reste c’est uniquement pour sa fille.. La distance et la violence s’installent jusqu’à ce jour de septembre où elle demande asile au foyer Athènes.. La violence conjugale lui fait plus honte que les bêtises qu’elle a faites dans le passé : elle avait choisi sa vie et là elle la subit.. Le père de sa fille à qui elle ne voulait pas refuser de voir sa fille, a profité d’un week-end où il gardait la petite pour la lui enlever.. A présent et elle ne peut voir sa fille que deux jours par semaine et un week-end sur deux.. Mais Johanna n’a pas envie de pleurer sur son sort.. La vie lui a ouvert les yeux et elle est devenue méfiante.. Elle garde ses sentiments pour elle car elle sait transformer les émotions négatives en force pour se battre.. Elle doit trouver un contrat de travail et un logement.. Son éducatrice référente l’a positionnée sur un chantier d'insertion à Tremplin, l’association intermédiaire qui accompagne les demandeurs d’emploi.. C’est un atelier "art meubles" où on transforme des meubles récupérés par Tremplin et Johanna a vraiment envie de mettre en application sa passion ]pour la décoration et les beaux arts.. un dessin de Johanna.. [ Publié également sur Mon Quartier, Ma ville].. php?title=Johanna_Mercier,_une_fille_du_nord.. Dernière modification de cette page le 15 mars 2010 à 10:00.. Cette page a été consultée 1 493 fois..

    Original link path: /index.php?title=Johanna_Mercier,_une_fille_du_nord.
    Open archive

  • Title: Julien Bertrand et la musique instrumentale - Wikithionville
    Descriptive info: Julien Bertrand et la musique instrumentale.. Je m'appelle Julien Bertrand.. J'ai 26 ans et j'habite en Moselle.. J'ai commencé la musique assez tard, vers 16,17 ans.. Je trouve que c'est assez tardif, même si j'écoute de la musique depuis tout petit, tous les jours, tout le temps.. J'écoute un peu tous les styles de musique, mais plutôt de la musique instrumentale, comme Steve Vai (d'ailleurs ma guitare a été dédicacée par lui au Grand Rex à Paris.. J'avais acheté un ticket VIP qui m'a permis de le rencontrer et de passer l'après midi avec lui), Joe Satriani ou Jimi Hendrix.. Je suis fan de Michael Jackson depuis 1991 et la sortie de.. Dangerous.. Vers mes 16 ans, j'ai fait la connaissance d'un ami qui faisait de la guitare électrique et j'ai commencé par jouer un peu chez lui, sans savoir vraiment quoi en faire.. Mais ça m'a donné envie de commencer et de m'y mettre à fond, avec passion.. Depuis, je n'ai pas arrêté, voilà bientôt 10 ans.. J'ai pris des cours de solfège et de théorie (accords, tonalités.. ) pendant sept ans environ avec un professeur particulier.. Mais il n'y a pas un cours où je n'avais pas la guitare en main.. C'est beaucoup plus intéressant d'avoir l'instrument en main pour bien comprendre la théorie et ça permet de ne pas être frustré par un apprentissage uniquement théorique.. Au début j'avais un tout petit ampli et une guitare électrique (offerte à Noël par mes parents !).. Pendant trois ans, j'étais en apprentissage en menuiserie, ce qui m'a permis ensuite d'investir dans le matériel, et de m'offrir un ampli plus puissant, une nouvelle  ...   of the storm.. Escape.. Mélancolie.. Red Musique.. J'avais envie de mélanger un peu l'anglais et le français, d'où les titres dans les deux langues.. Pour trouver les titres de mes musiques, j'ai différentes manières.. Parfois un accord m'évoque une couleur (comme pour le dernier titre,.. Red Musique.. ).. Apaiser.. est une intro à l'album, avec seulement de la guitare.. Dans.. Les couleurs.. , il y a du saxophone.. Pour.. , il y a de l'harmonica (joué par Gordon que je remercie) La présence de nombreux instruments mêlés, m'a inspiré ce titre.. Survivor of the storm.. , il y a des sons de tempête et d'orages intégrés à la musique.. La tonalité du morceau change et termine avec des accords plus joyeux.. Amazonie.. est le titre le plus rock de l'album.. C'est tout récent, depuis la semaine dernière, j'ai intégré un groupe de blues-rock et nous allons faire des concerts.. Il y a un clavier-chanteur, un bassiste, un deuxième guitariste, et un batteur.. J'ai toujours voulu travailler dans le monde artistique, mais je ne pensais pas qu'un jour j'allais en faire.. Si je peux en faire mon métier, ça serait parfait, pour l'instant c'est une passion.. Pour essayer de me faire connaître, je me suis inscrit au casting de "la France a un incroyable talent" pour l'année à venir.. J'attends le début des castings.. Je dessine également depuis tout petit.. J'ai commencé à dessiner avant même de savoir écrire.. Je dessine surtout en noir et blanc, au fusain.. J'aime dessiner des bustes et des paysages.. php?title=Julien_Bertrand_et_la_musique_instrumentale.. Dernière modification de cette page le 26 mars 2013 à 13:57.. Cette page a été consultée 634 fois..

    Original link path: /index.php?title=Julien_Bertrand_et_la_musique_instrumentale
    Open archive

  • Title: Karine Wittig : à la découverte de soi. - Wikithionville
    Descriptive info: Karine Wittig : à la découverte de soi.. Karine Wittig a trente deux ans et depuis septembre 2009 elle est retournée à l’université.. C’est au bug de l’an 2000 que Karine doit sa carrière dans l’informatique.. Après cinq ans d’études en biologie cellulaire elle cherche du travail dans sa branche mais sans succès.. On manque alors cruellement d’informaticiens pour préparer le passage au XXIème siècle et le secteur informatique recrute volontiers tous les chercheurs scientifiques disponibles.. Karine passe des tests de logique et de rapidité et après quatre mois de formation intensive elle était lancée ! Jusqu’en 2008, elle a travaillé comme business analyst dans le service informatique de grandes banques, les deux dernières étaient luxembourgeoises.. Les banques suivent les marchés grâce à des systèmes de gestion des flux boursiers.. Sa tâche consistait par exemple à mettre en œuvre le passage d’un système donné à un nouveau système pour évoluer en même temps que le progrès technique.. Après huit ans dans la banque elle avait le sentiment de ne pas avoir fait avancer le monde.. Gagner de l’argent, c’est tout.. à propos des subprimes.. Elle a démissionné malgré l’incompréhension de son entourage : on ne lâche pas un si bon salaire et elle s’est donnée six mois de réflexion.. C’est à Madagascar que le déclic se fait : elle voit la terre colorée de l’île et se dit qu’elle veut faire un tableau avec ça.. Tant bien que mal elle ramène un sac de terre et dès qu’elle est rentrée elle invente un mélange de terre et de colle et peint son premier tableau, un portrait d’enfant.. Tout le monde la complimente et là elle comprend qu’elle avait oublié une chose : elle sait dessiner.. Elle sait peindre.. Ces six mois lui  ...   sans formalités, c’est la crise et les salariés sont bien moins protégés de l’autre côté de la frontière qu’en France.. Elle a droit à deux ans d’allocation chômage et c’est à ce moment là qu’elle décide de suivre les cours de 2ème année d’art plastique à la fac de Metz.. Si elle reconnait qu’elle a idéalisé ce monde de l’art et que les rapports avec les professeurs sont moins épanouissants qu’elle l’avait imaginé, elle est contente d’avoir pu suivre cette année.. Elle progresse plus vite que si elle était restée seule à chercher dans les rayons de la bibliothèque.. Karine a besoin d’une vue d’ensemble pour savoir ce qui s’est déjà fait en art.. Elle veut se démarquer et donner une autre dimension à ce qu’elle fait.. Elle sait déjà qu’elle a pour elle ce qu’elle a vécu.. Son regard sur le monde, Karine l’a ouvert pendant sa dernière année de formation en biologie au Portugal.. Cette expérience de l’exil lui a fait ressentir l’isolement du migrant et le rejet de l’autre.. Elle ne parlait pas la langue, elle était vraiment perdue entre le labo sa chambre et l’épicerie.. Elle n’a jamais oublié ces sentiments et aujourd’hui, elle essaie de rester attentive aux autres : elle est pour toujours sensible à l’indifférence pour ceux qui sont isolés et qui subissent le racisme.. Après cette année de fac il lui restera huit mois pour valider son expérience et mette son activité en place.. Elle sait que la voie choisie est la bonne, elle sera bientôt sans filet mais elle a envie de se donner les moyens et d’y arriver.. le site internet de karine.. php?title=Karine_Wittig_:_%C3%A0_la_d%C3%A9couverte_de_soi.. Dernière modification de cette page le 16 mars 2010 à 14:13.. Cette page a été consultée 2 003 fois..

    Original link path: /index.php?title=Karine_Wittig_:_%C3%A0_la_d%C3%A9couverte_de_soi.
    Open archive

  • Title: Katherine Kombia: une A.M.A.P à Thionville - Wikithionville
    Descriptive info: Katherine Kombia: une A.. M.. P à Thionville.. Katherine Kombia est née dans un petit village de Bretagne.. Son père, musicien, tenait une café-restaurant avec sa mère, couturière.. Le restaurant était la cantine d’une petite entreprise du village et chaque week-end son père jouait de l’accordéon pour les habitués.. La famille avait son potager et les enfants allaient chercher le lait, le beurre et les œufs dans une ferme voisine.. De cette enfance rurale Katherine a gardé la nostalgie de produits frais, de saison et de qualité.. Aujourd’hui, elle est la présidente de Terre citadine, une association dont l’objectif est de créer sur l’agglomération thionvilloise une AMAP, association pour le maintien de l’agriculture paysanne, affiliée au réseau national.. Une A.. P est l’association d’un maraîcher et d’un groupe de consom’acteurs :.. Le maraîcher s’engage à :.. - approvisionner régulièrement et fournir des produits de haute qualité (sanitaire, nutritionnelle) selon les modalités définies avec l’association (agriculture paysanne ou bio).. - être « transparent » sur les conditions économiques, sociales et écologiques de production.. Les adhérents à l’A.. P s’engagent à :.. - acheter à l’avance la récolte sur une période donnée pour recevoir un panier hebdomadaire.. - être Solidaire dans les aléas de la production : partage des risques et des bénéfices naturels.. - participer à la vie associative : organisation des distributions de paniers, participation aux travaux collectifs (2 demi-journées minimum par  ...   d’obtenir une amélioration concrète à une échelle humaine.. dessins: Lefred-Thouron.. Cinquante cinq adhérents, c’est un bon nombre car une A.. P ne peut pas fonctionner correctement en augmentant indéfiniment sa production.. C’est pour cette raison que dès qu’une A.. P atteint un seuil d’adhérents suffisant, elle essaime.. C’est à dire qu’elle parraine la création d’une autre association, en lui faisant profiter de ses acquis et de ses savoirs pratiques.. Les municipalités de l’agglomération de communes sont intéressées par le projet, Yutz par exemple, a proposé des terres à exploiter le long de la Moselle et Thionville, un verger à réhabiliter sur la colline de Guentrange.. La fin de l’ère sidérurgique et la proximité du Luxembourg ont attiré de plus en plus de transfrontaliers à Thionville.. Il a fallu beaucoup construire pour loger tout le monde et cela s’est souvent fait au détriment des parcelles de maraîchage.. Aujourd’hui, les derniers maraîchers existant sur le secteur sont en instance de retraite et Terre citadine cherche encore un maraîcher avec qui s’associer et développer son modèle d’agriculture.. Le C.. [3].. de Courcelles-Chaussy à côté de Metz, organise depuis un an une formation au maraîchage bio.. Un partenariat est à l’étude et c’est peut être de là que viendra le futur maraîcher de Terre citadine.. php?title=Katherine_Kombia:_une_A.. P_%C3%A0_Thionville.. Dernière modification de cette page le 14 avril 2010 à 09:14.. Cette page a été consultée 2 271 fois..

    Original link path: /index.php?title=Katherine_Kombia:_une_A.M.A.P_%C3%A0_Thionville
    Open archive



  •  


    Archived pages: 435